Observatoire National des Marchés Publics (ONMP) - Tunisie : Appels d'offres, lois, décrets, arrêtés
English | عربي
Lundi 28 Septembre 2020 / 03:49 Accueil Plan du site
 Actualités   Plans Prévis.   Appels d'offres   Résultats   Décret M.P.   Réglementation   Intervenants   FAQ   Liens   Contact 
Espace abonnés
Login
Mot de passe
  

Espace utilisateur public
Login
Mot de passe
  Comment s’inscrire ?
 
Actualités
Liste des actualités    actualité

Les pertes des entreprises durant la révolution évaluées à 400 MDT (UTICA) -  24/03/2011 


-Les actes de vandalisme, de pillage et d'incendie ainsi que les sit-in et les grèves observées durant la période de révolution, ont coûté aux entreprises tunisiennes des pertes estimées à 400 millions de dinars- a déclaré, jeudi, à Tunis, Hammadi Ben Sedrine, président du bureau exécutif provisoire de l'Union Tunisienne de l'Industrie, du Commerce et de l'Artisanat (UTICA).

M. Ben Sedrine, qui s'exprimait lors d'une conférence de presse, tenue au siège du patronat tunisien, a appelé -à indemniser, le plutôt possible, les entreprises touchées, afin qu'elles puissent reprendre leurs activités-.

Le responsable estime, par ailleurs, que tout retard dans le processus de paiement de ces entreprises est de nature à exposer -des dizaines de milliers- d'employés au chômage.

Le président du BE de l'UTICA a encore souligné le besoin d'arrêter les sit-in et les grèves sur les lieux de travail, relevant que ces -manifestations- ont été à l'origine du départ de certains investisseurs de la Tunisie et ont même dissuadé d'autres promoteurs étrangers à s'installer dans le pays.

Sur un autre plan, le responsable a déclaré que l'UTICA participera au prochain round de négociations sociales, faisant remarquer que -la situation actuelle n'est pas - favorable- aux augmentations de salaires-.

Concernant les élections, prévues les prochains mois, pour le renouvellement des structures de l'UTICA, M. Ben Sedrine a déclaré qu'elles -se dérouleront dans un climat d'ouverture, de démocratie et de transparence totale-. Il n'y aura aucune place pour -le favoritisme-, a-t-il lancé.